Quel pouvoir donnez-vous au temps ?

  • Leadership
14 avril 2016

D’un côté, j’aimerais faire avancer le temps afin de voir le fruit de mes efforts se réaliser plus rapidement et d’un autre je souhaite pouvoir le ralentir afin d’en avoir plus pour accomplir tous les projets et les désirs qui me trottent dans la tête.

Suis-je la seule à vivre ce paradoxe ? À en croire tous les ouvrages sur le moment présent, je ne pense pas. Il est indéniable que pour avoir une vie plus épanouie et fructueuse nous devons apprendre à faire de cette ressource un ami, un compagnon de route qui nous soutient dans nos conquêtes plutôt qu’un ami chronophage.

Mais comment y arriver ? La réponse est-elle dans la sacrosainte quête du moment présent ? Surement, mais se dire “je dois être dans le moment présent” c’est déjà ne plus y être.

 

Et combien sont ceux qui croient que moment présent signifie vivre au gré du vent et se laisser porter par les circonstances plutôt qu’être maitre de nos vies ? Personnellement j’ai longtemps cru cela. Je me félicitais de planifier mon futur car j’avais de grandes ambitions.

Et puis, j’ai lu Eckart Tolle, enseignant spirituel et auteur reconnu pour ses best-sellers dont « Le pouvoir de moment présent ».

Il fait la distinction entre le "temps psychologique" et le "temps horloge".

Le « temps psychologique qui est l’identification au passé et la perpétuelle projection compulsive dans l’avenir » est celui qui nous accable et nous empêche d’accueillir pleinement chaque instant de notre quotidien.

Le « temps horloge ne concerne pas uniquement la prise de rendez-vous ou la planification d’un voyage. Cela veut aussi dire tirer des leçons du passé […] Se donner des objectifs et les poursuivre. Anticiper l’avenir grâce aux modèles et aux lois physiques, mathématiques ou autres appris dans le passé et adopter les démarches justes en fonction de nos prévisions. »

Il est donc possible de continuer à regarder le futur car vivre dans le moment présent c’est garder son attention sur lui tout en ayant conscience du temps horloge, mais en étant libéré du temps psychologique.

 

Cela reste quand même un vaste programme…

Mais, voici quelques unes des stratégies que j’ai mises en place pour vivre plus sereinement au quotidien tout en allant très clairement vers l’atteinte de mes objectifs :

  • Chaque mois, je planifie une journée complète de "retraite professionnelle”. Je consacre mon matin à relever les accomplissements du mois, les apprentissages, ce qui a bien fonctionné, ce qui est à continuer, mais aussi ce qui est à arrêter, les échecs. Je tire donc des leçons tangibles.
  • L’après-midi, je planifie le mois à venir. Je choisi les grandes directions et intentions. Je me restreins à trois au total pour assurer que toute mon énergie soit dirigée avec efficacité vers mes objectifs.
  • Et je termine la journée dans le calme pour laisser reposer mes grands plans et retourner au moment présent.

La clé dans tout ça c’est d’écrire. Écrivez vos objectifs, mettez-y de la couleur ! Si vous êtes familier avec la technique, faites un “mind map”.

Nous avons tendance à emmagasiner toutes ces informations dans nos cerveaux et c’est là qu’elles deviennent envahissantes.

En les écrivant, vous libèrerez toute votre attention et votre concentration à leurs réalisations.

Pour finir, je vous laisse méditer sur les sages paroles de Paul Morand :

Le temps ne respecte pas ce qui se fait sans lui.

 

 

Commentez cet article