Miser sur ses forces pour avancer

  • Coaching
  • Leadership
17 février 2017

Il y a plusieurs années, j’ai découvert le travail de Marcus Buckingham, auteur et consultant spécialisé dans l’identification et l’utilisation de nos forces pour élargir notre zone d’excellence. Pendant longtemps, j’avais la croyance que de travailler sur mes faiblesses était la clé pour m’améliorer et développer mon potentiel. Et puis, cette découverte a chamboulé ma façon de voir les choses… pour le mieux.

En résumé, il redéfinit nos forces, non pas comme ce dans quoi nous sommes performants, mais comme les activités avec lesquelles nous avons du succès ET qui nous donnent de l’énergie.

Imaginez si vous misiez sur vos forces au quotidien ? Qu'est-ce qui devient possible ?

 

Quant à nos faiblesses, elles ne sont pas ce dans quoi nous ne sommes pas bons, mais sont les activités qui nous vident de notre énergie et ne nous apportent aucune satisfaction.

Assurément, certaines activités de notre entreprise ne peuvent pas être complètement mises de côté si l’on veut continuer de prospérer : marketing, démarchage, comptabilité… Cependant si celles-ci ne sont pas vos forces, voici quelques stratégies pour y pallier :

1) Arrêter : est-ce possible d’arrêter complètement certaines activités ou d’en faire moins? Par exemple, si les médias sociaux vous épuisent, peut-être auriez-vous intérêt à être moins présent dessus, mais à planifier davantage de rencontres en personne. Si cette piste n’est pas faisable, passez à la seconde stratégie.

2) Faire équipe : est-ce possible pour vous de travailler avec quelqu’un qui prend plaisir à faire les activités qui ne sont pas vos forces? Cette idée est parfaite si vous avez des collaborateurs. Pensez à vous assoir avec eux pour établir les forces et faiblesses de chacun. Il y a fort à parier que vous pourriez mieux partager les tâches. Et si déléguer n’est pas possible pour vous pour le moment, tentez la troisième stratégie.

3) Voir les choses différemment : posez-vous la question : « Est-ce que cette activité serait moins pesante si je la voyais sous l’angle de mes forces? Dans mon cas, j’ai longtemps vu le démarchage comme quelque chose d’épuisant, pourtant comme travailleuse autonome je n’ai pas le choix d’en faire. Par contre, ma force c’est de créer des relations, d’être à l’écoute des gens. Après un recadrage, je vois donc maintenant le processus de ventes comme la découverte d’une nouvelle personne et de ses besoins. Je me consacre entièrement à être à l’écoute et ensuite à parler de mes services si je vois que cela peut lui apporter de la valeur. Et sans conteste, je sors de mes rencontres remplie d’énergie.

Pour terminer, voici un exercice qui vous aidera à mettre à jour vos forces et vos faiblesses. Tracez un cercle au milieu d’une feuille. Maintenant, prenez 5 minutes pour vous remémorer votre dernière semaine et les tâches que vous avez accomplies. Dans le cercle, inscrivez celles qui vous ont donné de l’énergie et à l’extérieur, celles qui vous en ont enlevé.

Vous avez maintenant une image claire des activités sur lesquelles vous devriez miser pour faire avancer vos activités (au centre du cercle) et de celles à déléguer ou faire moins (à l’extérieur).

Bonne exploration!

Pour approfondir le sujet, je vous invite à écouter cette vidéo (en anglais).

Et la semaine prochaine, j'offre un webinaire gratuit sur la vision entrepreneuriale. Pour en savoir plus c'est par ici.

* Cet article a été écrit pour le Pôle entrepreneuriat culturel et créatif dont je suis collaboratrice.

Commentez cet article